DJAMEL KOKENE

Interview, par Elisa Fedeli (French)

 

Djamel Kokene est un artiste nomade et à l'identité plurielle. Il fait partie de ceux qui démultiplient les postures et tournent le dos aux systèmes hiérarchiques de l'art. Protéiforme et traversé par des champs diversifiés, son travail articule autant la photographie, la vidéo, la sculpture que la performance et explore les tensions entre langage, pensée et représentation.

 

Elisa Fedeli. Ton travail fait souvent écho à l'actualité socio-politique, avec des thèmes comme la violence urbaine et la croyance religieuse. La vidéo Eventual issue (2003), qui montre l'occidentalisation d'une jeune femme musulmane, a été censurée à Bakou en Azerbaïdjan, au moment de la polémique française sur le port du voile. Considères-tu ton art comme engagé?
Djamel Kokene. Mon travail n'est pas basé sur des faits rapportés par l'actualité et n'interroge pas plus la croyance religieuse. Mais l'idée de croyance m'intéresse pour la simple raison qu'elle est contenue dans chaque être humain. Cela n'a rien à voir avec la foi religieuse et ses conséquences dogmatiques. En revanche, je suis sensible à ce qui m'entoure et je m'intéresse aux différents sens de l'événement, aussi minime soit-il, à sa réactualisation dans le présent, ce qui est différent de l'actualité. Lire la suite...

Interview réalisé en mai 2011.